Soutenance de thèse: Modèle d’évaluation de la détresse spirituelle: une appréciation théologique

PROGRAMME DE DOCTORAT EN THÉOLOGIE PRATIQUE
Faculté de théologie et de sciences religieuses

Soutenance de thèse d’Étienne Rochat

Quand? Mardi 7 février 2017, 9 h
Où?
Salle 813
Pavillon Félix-Antoine-Savard, Université Laval
2325 Allée des Bibliothèques, Ville de Québec, QC G1V 0A6

Entrée libre

Étienne Rochat est né et a grandi en Suisse, dans le canton de Vaud. Il est marié et père de trois enfants. Après avoir obtenu une licence en théologie à l’Université de Lausanne, il reçoit la consécration pastorale dans l’Eglise Evangélique Réformée du Canton de Vaud en 1986. Cette même année il débute son ministère au sein de la paroisse Saint-Pierre de l’Eglise Unie du Canada à Québec. De retour en Suisse en 1990, il travaille au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois en tant qu’aumônier, profession qu’il exerce encore. En 1992 il organise et supervise la première équipe de bénévoles pour l’accompagnement de personnes en fin de vie au CHUV. En 1998 il obtient une certification EATA/ITAA en Analyse Transactionnelle et en 2006 un diplôme de superviseur enseignant de l’ACPEP en Education Pastorale Supervisée. Depuis
l’an 2000, il est également membre de la Commission d’Ethique de la Recherche sur l’être humain du Canton de Vaud.Dès 2004, il collabore avec une médecin gériatre au développement d’un modèle de prise en charge globale des patients âgés qui intègre la dimension spirituelle. Ces travaux se poursuivent par l’élaboration d’un instrument d’évaluation de la détresse spirituelle et font l’objet de plusieurs publications. En 2008, il démarre un parcours au DThP dans le but de réfléchir théologiquement l’intégration de ces résultats en routine clinique.
En parallèle, Etienne Rochat participe à plusieurs recherches, notamment à un projet du Fond National Suisse de la recherche sur le désir de mort. Enfin, en 2014, il est nommé responsable de la Plateforme Médecine Spiritualité, Soins & Société (MS3) du CHUV.

Résumé :

Ce Doctorat en Théologie Pratique (DThP) est du type « modèle d’intervention ». Il se présente sous la forme d’un « dossier ordonné », c’est-à-dire un ensemble de parties reliées par l’intention qui détermine l’ensemble du geste et nécessaires au développement du projet, mais ayant également leur finalité propre et partant une forme d’autonomie. Ce travail est situé, dans le sens où il est centré sur la situation des accompagnants spirituels du canton de Vaud en Suisse.

Le but de cette démarche est triple. Premièrement expliquer que l’accompagnement spirituel tel qu’il est pratiqué au Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) obéit à un paradigme déterminé. Deuxièmement montrer qu’une intégration effective des accompagnants spirituels dans les équipes de soins nécessite un nouveau paradigme et troisièmement expérimenter le fait que l’utilisation d’un modèle d’évaluation de la détresse spirituelle peut à la fois donner du poids à l’expérience spirituelle en temps de maladie vécue au cours de l’hospitalisation et impacter la prise en charge globale du patient par des changements dans le plan de soins.

Cette vision doit naturellement être relue et critiquée théologiquement. C’est pourquoi une partie importante du développement de la thèse est consacrée à la méthode en Théologie Pratique et à la définition d’une posture pour le théologien intégré dans une institution laïque de santé. Enfin, le thème théologique de la Kénose est mobilisé et utilisé non seulement pour une critique de l’activité des accompagnants spirituels déterminée par ce nouveau paradigme, mais également pour une mise en perspective de leurs responsabilités.

Version imprimable