Transition à la Chaire: une arrivée

C’est avec beaucoup d’enthousiasme et de reconnaissance que, depuis le 1er juin cette année, j’emboîte le pas de mes prédécesseurs, Raymond Lemieux (2001-2007) et Guy Jobin (2007-2022) pour poursuivre, à titre de nouvelle titulaire, la mission de la Chaire Religion, spiritualité et santé.

Mon parcours allie à la fois la pratique, l’enseignement et la recherche. J’ai d’abord travaillé une dizaine d’année comme intervenante en soins spirituels, notamment en pédiatrie. Dans ma thèse doctorale, puis dans mes recherches subséquentes, je me suis tout spécialement intéressée à la vie spirituelle des enfants, à l’accompagnement des enfants en situation de maladies et de souffrance, à l’espérance et à la relationnalité. J’enseigne en milieux universitaire depuis plusieurs années, et à l’Université Laval depuis 2014 où j’ai occupé la chaire de leadership en enseignement en théologie spirituelle et spiritualités.

Les années passent et les contextes changent, mais la spiritualité continue de fasciner, d’attirer ou parfois de susciter des questionnements, voire, dans certains cas, une petite réserve. Phénomène impossible à cerner, ou du moins à « enfermer » dans une pensée cartésienne et pourtant réel objet d’études et de recherches contemporaines. Ancrée dans l’expérience, elle correspond à une dimension profondément intime de soi et dont l’accès n’est souvent réservé qu’à « quelques » autres.

Notre environnement social s’enrichit constamment d’une plus grande diversité. Avec elle, nos perspectives sur le monde, nos croyances et nos valeurs s’hybrident, s’approfondissent, ou se reconfigurent. Le religieux nous traverse ou nous effleure : gestes, rituels, propositions de sens, issus de traditions vivantes.

Spirituel et religieux, distincts et complémentaires, s’allient ou se vivent en tension, mais constituent chacun une matière première essentielle à notre parcours humain. Sur ce parcours : aspiration profonde à être aimés, expérience de nos limites intrinsèques (nous sommes et habitons un corps, un temps, un espace), questionnement sur la souffrance, face-à-face avec la maladie, rencontre de la mort, recherche ou expérience d’un sens, d’une espérance.

Les institutions et les organismes qui participent avec eux à veiller avec nous à notre santé, spécialement lorsqu’elle fait défaut, occupent une espace de soutien incontournable sur ce parcours. Lieux d’approfondissement et de mise en œuvre de savoirs, de compétences, de rigueur, mais qui aspirent aussi le plus souvent à plus d’humanité et de présence à l’autre.

Dans ce paysage, les parcours spirituels de personnes malades, de proches ou de soignants peuvent justement se décrire comme intimement solitaires en même temps qu’éminemment relationnels : à soi, aux autres, aux institutions, à ce qui nous dépasse. Comment mieux intégrer le spirituel aux pratiques de soins de santé? Comment développer une pratique professionnelle compétente et spécialisée en intervention en soins spirituels? Comment mieux comprendre, respecter et accompagner les processus spirituels en jeu en contexte de maladie, de souffrance, de fin de vie? Le chemin est déjà ouvert, mais bien que de nombreuses recherches ont déjà cours sur ces sujets, énormément de travail reste à faire.

Pour les prochaines années, je propose donc trois axes de développement de la Chaire :

  1. La poursuite d’un approfondissement et d’une intégration de la dimension spirituelle (et religieuse) dans les pratiques de soins à partir du développement d’une réflexion interdisciplinaire sur le sujet, selon les perspectives des différentes professions de santé concernées par cette dimension.
  2. La poursuite d’une réflexion critique sur les visées de l’accompagnement spirituel en milieux de santé.
  3. Une exploration plus attentive de l’actualisation de l’humanisation des soins auprès de populations spécifiques en attente (ou en droit de l’être) d’une meilleure intégration de la dimension spirituelle (et religieuse) dans les services qui leur sont offerts.

Pour ce faire, la Chaire poursuivra ses activités de formation, de recherche et de diffusion : des conférences sont déjà prévues pour l’automne 2022, de même qu’un séminaire et un colloque ayant pour titre : Entrer en vulnérabilité, ou en sortir?, à l’hiver 2023. Des projets de recherche qui ciblent la spiritualité en milieux pédiatriques sont en cours ou en voie de l’être. Le réseautage et les partenariats continueront d’occuper également une place importante.

Je vous invite donc chaleureusement à ne pas manquer nos rendez-vous!

Au plaisir de vous rencontrer, Elaine Champagne
Professeure agrégée
Titulaire de la Chaire Religion, spiritualité et santé